Tocqueville et la société moderne

Nous reprenons ici le texte de présentation à partir du site de l’Académie Française.


A l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Alexis de Tocqueville, observateur rigoureux de son siècle et véritable fondateur de la sociologie politique moderne, l’Académie des Sciences morales et politiques a décidé de célébrer l’un de ses plus glorieux membres.

Le lundi 13 juin 2005, au cours de sa séance hebdomadaire, sous la présidence de l’historien Jean Tulard, elle a appelé six orateurs à prendre la parole pour évoquer la pensée de l’auteur de La démocratie en Amérique et son actualité. Ont été traités les aspects suivants :

  • 1°- « Tocqueville et l’histoire », par Monsieur Gabriel de Broglie, de l’Académie française ;
  • 2°- « Tocqueville écrivain », par Monsieur Marc Fumaroli, de l’Académie française ;
  • 3°- « Tocqueville et la société moderne », par Monsieur Raymond Boudon, de l’Académie des sciences morales et politiques ;
  • 4°- « Tocqueville et la religion démocratique », par Monsieur Jean-Claude Casanova, de l’Académie des sciences morales et politiques.

Puis deux orateurs prestigieux, grands lecteurs de Tocqueville et acteurs éminents de la démocratie, ont évoqué, en conclusion, les mérites comparés de la démocratie des deux côtés de l’Atlantique :

  • Monsieur Stephen Breyer, juge à la Cour suprême des États-Unis : « La démocratie en Amérique ».
  • Enfin pour conclure la séance, l’ancien président de la République, Monsieur Valéry Giscard d’Estaing, de l’Académie française, président du jury du Prix Tocqueville : « La démocratie en Europe. »

Écrire commentaire

Commentaires : 0