Retrouvez les positions du F.U.E.

Le F.U.E. au service de nos ambitions collectives

 

Laïque, respectueuse des traditions et croyances, moderne, ambitieuse et créatrice, inspirée et innovante, instruite, éduquée et épanouissante, dynamique et formatrice, protectrice et juste, la France doit à nouveau incarner ces valeurs au service de tous.

 

Sans idéologie préconçue ni tabou, sans sectarisme de droite ni de gauche :

 

LA France qu’il nous faut c’est à NOUS de la faire !

 

Tout en respectant les Institutions démocratiques et républicaines mais résolument contre l’omnipotence de l’État, le F.U.E. propose à toutes les Françaises et tous les Français, créatifs, résolus et déterminés, de reprendre en main leur destin.

 

F.U.E.

 

« notre France de demain »

 

D’autant que le destin de la France est aujourd’hui totalement lié à celui de l’Europe !

 

C’est donc de l’avenir de 500 millions de "compatriotes européens" dont il s’agit.

 

F.U.E.

 c'est une

Force d'Union et d'Espoir

 

pour une

 

France Unie Européenne

 

 pour une Europe

 

 « Fraternelle, Universelle, Tolérante, Éduquée »

 

www.efute.org

 


Selon Alexis de Tocqueville (1805 - 1859) :


« Pour combattre les maux que l’égalité peut produire, il n’y a qu’un seul remède efficace ; c’est la liberté politique. »


Aujourd’hui, l’on pourrait ajouter qu’il en est de même pour les inégalités.


« Si le parti politique reste LA solution démocratique, c’est bien l’utilisation qui en est faite qui doit être reconsidérée. »


Jean-François Harel (2006)



Oser le langage de la vérité

parce que la liberté

exige d’abord des devoirs

pour ensuite avoir des droits.


Un nouveau mouvement politique ; une Force d’Union et d’Espoir pour le France.

 

 

Le F.U.E. vous propose de participer dès aujourd’hui à sa réflexion politique et à son programme de réformes pour mettre "UNE FRANCE" en marche afin de gagner sa place au meilleur rang des nations.

 

 

Cette approche est construite par des citoyennes et des citoyens conscients de l’existence européenne, de tentations mondialistes et motivés par la place que devra occuper notre pays dans l’avenir pour en donner un à nos descendants.

 

 

Notre ambition : réconcilier les Français autour de l’engagement politique du F.U.E. dans sa capacité à donner à la France une dynamique créatrice porteuse d’espoirs.

 

Pour se faire, le temps de l’insurrection des consciences est venu.


L'UDI

INDÉPENDANT !

 

Ce que le FUE apporte à l’UDI

 

Déclaration publique d’une Force d’Union et d’Espoir

pour contribuer aux fondamentaux

de L’Union des Démocrates et Indépendants

lors de son Assemblée constitutive

du Dimanche 21 octobre 2012

à la Mutualité à Paris


Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs,

bonjour à tous !


En ce jour solennel de refondation d’une union des nombreux courants centristes dans le paysage politique français, afin d’être un acteur majeur de ce qui est le plus important pour nous tous : le devenir de notre pays, la France, je me présente à vous pour contribuer à cette dynamique d’Union au cœur de cette assemblée constituante des Démocrates et Indépendants.


Pour notre part, c’est ce « Indépendant » qui nous a inspiré pour sortir du rang, d’où nous observons et analysons l’évolution de notre pays depuis plus de 20 ans, animé par une indestructible détermination. Notre motivation a été confortée par une écoute bienveillante et les encouragements d’une personnalité politique française qui nous inspire, et c’est rare, un profond respect et nous voudrions dire un grand merci à Monsieur Jean ARTHUIS pour tout ce qu’il a fait jusqu’à aujourd’hui pour notre pays, et surtout merci pour qui il est.


Aujourd’hui, il nous faut prendre notre destin à bras le corps, regarder les choses en face, assumer, choisir ce que nous voulons devenir, prendre des décisions et ainsi construire dans une joyeuse et contagieuse sérénité. C’est pourquoi j’ai créé il y a plusieurs années maintenant un mouvement politique : une « Force d’Union et d’Espoir » qui fait aujourd’hui échos à la plus large majorité politique de notre pays ! En effet, un français sur deux ne se reconnait pas dans le clivage gauche-droite et ce sont trois français sur quatre qui ne se reconnaissent pas d’avantage dans un parti existant et reconnu !


Concrètement, plus de 5 millions de Français ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Et nous avons 40 à 50% d’abstentionnistes chroniques, des écœurés, des dépités, soit presque 20 millions de Français sur les 43 millions d’électeurs inscrits. Aussi, avec ces 25 millions de déçus de la politique nous avons là le premier parti de France ! Et bien nous, nous allons nous occuper d’eux et transformer notre pays parce qu’avec eux nous représentons la majorité dans ce pays. Plaire ou conduire, il faut choisir ! Et bien nous, avec notre Force d’Union et d’Espoir, nous avons choisi de conduire, au nom des 25 millions d’électeurs qui ont abandonnés les urnes à ceux qui les en ont écœurés.


Quand le vent du changement souffle, certain construisent des murs, d’autres hissent les voiles ! L’objectif de notre Force d’Union et d’Espoir est de hisser les voiles pour atteindre la haute mer avec 95% de participation à toutes les élections et nous avons quelques idées pour y parvenir.


Ensuite, nous faisons plusieurs constats : tout d’abord, notre société est devenue tellement complexe, contradictoire et dans l’immédiateté que tout le monde semble avoir abandonné, démissionné. Cela fait plus de 40 ans que chaque pays d’Europe passe d’un gouvernement de droite à un gouvernement de gauche, et inversement. Nos élites comme les peuples semblent perdus. Les réformes mises en œuvre ont trop souvent 20 ans de retard et sont édulcorées au maximum pour ne pas déplaire. Finalement, ce ne sont que des rustines. Et aujourd’hui, nous sommes tous face au même gouffre que représente l’inéluctable effondrement de notre système !


Et pourquoi s’effondre-t-il ? Parce que cette folie qu’est devenu le système capitaliste, après le fascisme et le communisme, qui se veut également total et universel, a la particularité diabolique, lui, de faire de ses victimes ses complices. Chaque jour ce système réduit la part salariale dans toute production, fabrique des insatisfaits chroniques qui, pour une part se croient légitimes de tout avoir gratuitement et pour une autre part se croient ignorants donc se soumettent à tout et croient n’importe quoi. Ce système où l’argent n’est plus que virtuel, une fin en soi, mais qui nous étrangle tous inexorablement. Et bien face à ce chaos notre « Union des Démocrates et Indépendants » doit être une vraie force de propositions pour rassembler le plus grand nombre possible de citoyennes et de citoyens, ce qui est bien plus facile à partir du centre, autour d’une vraie vision d’avenir pour une sobriété harmonieuse, humaniste, durable et enthousiasmante !


Voyons de quoi est faite cette « Force d’Union et d’Espoir » et, pour la France, ce que nous apportons à notre Union des Démocrates et Indépendants.


Tout d’abord, si la part la plus importante, soit presque 90%, de l’activité de notre pays est produite par les PME-PMI, TPE, artisans et commerçants, quelle est la formation de 60% des patrons de ces entreprises et commerces ? ... Des autodidactes, des BAC-2, ceux qui savent que chaque matin ils doivent être meilleurs que la veille, ceux qui doivent résoudre les problèmes au fur et à mesure qu’ils les découvrent, ceux qui payent cash toutes leurs erreurs et avec leur argent, ceux qui ont appris que tout dépend de la confiance qu’ils ont en eux-mêmes et dans les autres pour construire, pour grandir, pour réussir, bref ceux qui créent et font vivre la grande majorité des emplois de la France et génèrent la part la plus importante de son activité chiffrée. Et bien cette « Force d’Union et d’Espoir » qui les représente tous regrette que ceux qui savent se remettre en question tous les jours ne soient pas suffisamment considérés pour contribuer au devenir de notre pays. Voilà une Force de plus pour l’Union des Démocrates et Indépendants, elle lui apporte cette catégorie d’acteurs qui sont majoritaires dans notre pays et qui, sur le terrain politique, n’ont jamais été rassemblés ni représentés jusqu’à aujourd’hui.


Ensuite, nous avons d’abord des devoirs avant d’avoir des droits. Et dans une société qui nous appâte tous les jours depuis si longtemps et encore plus à chaque élection, avec des droits à n’en plus finir, les devoirs sont réduits au mot « devoirs » sans jamais qu’un quelconque contenu en soit précisé. Et bien notre Force d’Union et d’Espoir ouvre, à tous, solennellement aujourd’hui, à l’occasion de cette assemblée constituante, les travaux pour la rédaction de la Déclaration des Devoirs de l’Homme et du Citoyen qui doit être le miroir de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Telle est l’Union autour de nos Devoirs que nous apportons à l’Union des Démocrates et Indépendants.


Et de notre point de vue, il n’est, bien entendu, pas question de désigner ni d’accuser qui que ce soit comme responsable de notre situation actuelle ; pas de bouc émissaire, car nous sommes TOUS responsables ! Autrement dit, il faut cesser de monter les Français les uns contre les autres.


Et puis, dans toute dynamique de groupe, l’essentiel c’est l’Espoir. Pour qu’il prenne réellement forme chez le plus grand nombre et qu’il soit compréhensible, il nous faut établir un diagnostic simple, pragmatique et sans concession. Il s’agira, ensuite, de discerner ensemble les judicieuses réformes concernant les 3 axes fondamentaux et indissociables de notre société que sont l’éducation, l’économie et la politique.


Notre Éducation nationale n’aurait jamais dû abandonner son appellation d’origine l’Instruction publique. Notre Éducation nationale ne fonctionne plus car elle est prisonnière d’elle-même et elle est réduite à produire des « agents économiques performants », servants des consommateurs, les esclaves du système. Alors que nos écoles, lycées et facultés doivent instruire nos enfants, en complément de leur expérience et de leur discernement, afin qu’ils deviennent des adultes épanouis, responsables, curieux et qui se réalisent. Dans cet objectif, nous avons des propositions à faire.


Pour l’économie, observons ses deux principales composantes : d’une part l’échange, le commerce, qui est basé depuis l’origine sur la confiance. Or aujourd’hui tous nos rapports commerciaux sont essentiellement habités par une forte suspicion, potentielle et permanente, de se faire avoir puisque la marge bénéficiaire dépend principalement de l’ignorance de l’une des deux parties ! Et d’autre part la finance qui nous asphyxie chaque jour d’avantage, des particuliers aux États en passant par les entreprises, et il n’y a aucune raison que les peuples soient, en plus, la caution solidaire des banques hors de leurs contrôles. Aussi, quand on voit la situation de nos finances et les solutions mises en œuvre pour gérer cette crise qui n’en finit plus, il y a de quoi se poser des questions. Nous avons également des propositions à faire dans ce domaine.


Et il y a le politique. Étymologiquement « qui est utile à la cité », « l’art de gouverner », soit celui qui « s’occupe de la cité ». Un premier constat objectif pour illustrer la situation : nous, les élus, nous sommes bien trop nombreux dans le millefeuille de nos Collectivités Territoriales. Par exemple, dans une commune qui a 43 conseillers municipaux, s’il y en a 18 qui travaillent vraiment, majorité et opposition comprise, c’est le maximum. Il y en a donc 25 qui ne servent à rien et qui coutent très cher à la collectivité, donc à nous tous. Par ailleurs, ils ont pour une très large majorité le même profil de formation et d’expériences, ceci expliquant peut-être cela. Pour mémoire, lors des législatives de 2002 et 2007, sur 14 candidats en moyenne par circonscription, il y avait un seul candidat issu du secteur privé pour 13 du secteur public. Pourquoi devrait-il y avoir la parité homme/femme et pas public/privé ? Et pourquoi pas la parité Énarque/BAC-2 ? Je plaisante !


Et il ne vous a surement pas échappé qu’à chaque élection, celui qui gagne est le plus souvent celui qui a dépensé le plus d’argent pour séduire les électeurs. Or ceux qui votent encore aujourd’hui sont-ils majoritairement capables d’être des citoyennes et des citoyens réellement libres, responsables et engagés ? Dans ce domaine aussi, nous avons de nombreuses propositions à faire, pas forcément « politiquement correctes », en effet, mais certainement salutaires pour l’avenir de notre pays et celui de nos enfants.


Oui, notre Force d’Union et d’Espoir a choisi de conduire plutôt que de plaire, c’est à dire de contribuer à la mise en œuvre à la fois d’un moteur et d’un pilote pour notre Union des Démocrates et Indépendants. Notre démarche se retrouve également dans ceux que l’on appelle aujourd’hui les « créatifs culturels », identifiés en France à hauteur de 17% de notre population. Ils représentent la pointe émergée de l’iceberg et mettent en évidence le fait que de plus en plus de personnes ne croient plus que le matérialisme consumériste puisse les rendre heureux. Nous passons d’un paradigme matérialiste, pillard, à un nouveau paradigme avec de nouvelles valeurs.


Pour réussir la mise en œuvre de ce rassemblement autour de ces nouvelles valeurs pour une vraie transformation de notre société, pour conduire et accompagner la mutation de notre système actuel, il nous faut tout mettre en œuvre pour élever le niveau de nos consciences respectives afin d’élever notre conscience collective. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à des problèmes globaux et à des revendications contradictoires qui, combinés à une complexité et à une vitesse du changement accrues, semblent nous rendre impuissants face aux enjeux du XXIème siècle, individuellement et collectivement. Alors plutôt que de sombrer dans le cynisme, la dépression ou le repli sur soi, il est important de réaliser que, comme le suggérait en son temps Albert Einstein, nous ne trouverons les solutions qu’en changeant notre manière de penser et notre vision du monde, en développant une perspective et des valeurs plus grandes dans une dimension plus ambitieuse, davantage capables de répondre aux problématiques personnelles et professionnelles. C’est cela l’évolution de la conscience !


Enfin, deux phrases animent et conditionnent notre Force d’Union et d’Espoir : « Construire comme si nous étions éternels » et « Vivre chaque jour comme le dernier », c’est-à-dire que nous devrons être capables d’assumer et de rendre des comptes, à quiconque et à tout moment, de nos décisions, de nos actes et de leurs conséquences à court, moyen, long terme et de devoir donner le meilleur de nous-même à chaque instant.


Voilà, Mesdames et Messieurs, dans les grandes lignes ce qui compose la dynamique des ambitions portées par notre Force d’Union et d’Espoir qui sera une vraie Force de propositions pour l’Union des Démocrates et Indépendants afin de motiver 95% des électeurs à s’exprimer à chaque élection. Mais tout cela ne pourra se faire que si Vous vous le voulez aussi,


Alors Aux Urnes Citoyens ! Vive la République et Vive la France !


Je vous remercie pour votre attention.


Jean-François HAREL

Président-fondateur Force d’Union et d’Espoir

0 commentaires

Retrouvez les actus

du FUE

et de notre engagement en cliquant ici

pour la France

et ce que nous voulons entreprendre pour elle en cliquant là.